Adjudant-Chef Gérald Gagnier 1950-1952

En 1950, l’arrivée de Gérald Gagnier au régiment stimula l’ardeur et l’enthousiasme de tous les musiciens, ceux qui étaient dûment enrôlés et ceux que l’on appelait les ‘’attachés’’.Il y avait répétition les mercredi soir et le dimanche matin. Grâce au dynamisme du jeune chef, la répétition dominicale devint rapidement l’événement musical hebdomadaire au régiment.

Admis au conservatoire de musique du Québec à Montréal en 1945, il fit tout le programme des études y compris la direction d’orchestre et la composition. En 1949, Gérald Gagnier remporta le 1ier prix au concours de trompettes. Par ailleurs, il sentit le besoin de couronner ses études en suivant les cours de philosophies que dispensait le Révérend Père Fréderic Saintonge s.j. à la même époque, il accepta la direction de l’orchestre de la paroisse de l’immaculée-Conception de Montréal. Lors d’un grand concert en plein air à Trois-Rivières, ce fût au tour des trifluviens d’applaudir le jeune chef d’orchestre. Le 7 avril 1949,il dirigea l’Orchestre des concerts symphoniques de Montréal lors d’un concert ‘’concert Mozart’’ à l’auditorium Le Plateau. Il étudia également avec Pierre Monteux, pendant trois étés, à ’’ l’École d’été du Domaine’’ de Hancock, Maine.

L’inspecteur des musiques de l’armée et le lieutenant-colonel Paul Langlais eurent tôt fait d’apprécier le talent du sous-officier Gérald Gagnier de sorte que le quartier général consentit un octroi de trois années de perfectionnement à Londres. Le stage d’études fut également offert à l’adjudant chef Armand Ferland. Ce dernier, clarinettiste et condisciple de Gérald Gagnier au conservatoire, partageait les mêmes idéaux que son compagnon. Les deux amis s’étaient engagés le même jour chez les FMR.

. Le 19 mars 1952 ,les sous-officiers Gérald Gagnier et Armand Ferland mariés depuis peu, quittent pour Halifax, accompagnés de leurs épouses, à bord du paquebot SCYTHIA à destination de Southampton. De la les deux couples se dirigent vers Londres où règnent encore plusieurs conditions de l’après-guerre.Il faut donc se loger et s’installer aussi bien que possible avant que ne commencent les premières sessions de cours à Kneller Hall. De retour au pays à la fin de 1954 avec le grade de lieutenant, Gérald Gagné fut affecté à la musique du royal 22ième Régiment à la citadelle de Québec jusqu’en 1956,date à laquelle il fut nommé directeur de la musique du Corps royal canadien des magasins militaires à Montréal (longue Pointe).

Pourtant dans ces années-là, la carrière si prometteuse de Gérald Gagnier fut assombrie par la maladie ce qui a sussité les plus vives inquiétudes chez tous les siens. Hélas ! Après de longs mois de maladie la mort devait prématurément le ravir à sa famille ,à tous ses collègues et amis le 14 janvier 1961 à l’âge de 34 ans.

Les fusiliers Mont-Royal Nunquam Retrorsum