Brigadier général J.Guy Gauvreau


Ancien commandant du régiment puis colonel honoraire, J.Guy Gauvreau naît à Montréal en 1915. Il deviendra une personnalité de premier plan autant dans le monde des affaires que dans le milieu militaire. Après des études au Collège Mont Saint-Louis. Il obtient un baccalauréat en commerce de l ’Université Mc Gill puis un diplôme de l’American Management Association de New York.

Sa carrière militaire débute au Mont-Saint-Louis où il est commandant-adjoint du corps de cadets de l’institution. Il obtient la médaille de la Fondation Stratchcona pour le meilleur cadet et la médaille d’or de l’institution pour la culture physique.

Dès 1935 il se joint au Régiment Les Fusiliers Mont-Royal comme sous-lieutenant et à la déclaration de la guerre en 1939, il s’enrôle volontairement dans le bataillon d’active. Il suit le régiment en Islande, puis en Angleterre, pour se voir en 1941, nommé à l’état-major de la 2e division canadienne. L’année suivante, il est nommé aide-de-camp du maréchal Montgomery. Il devient commandant du premier bataillon du Régiment des Fusiliers Mont-Royal de 1942 à 1944. Il est âgé de 29 ans lorsqu’il atteint le grade de brigadier-général. Il est en Normandie au moment de sa promotion et commande la sixième brigade de la deuxième division. Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, il participe à la libération de plusieurs villages français dont Dieppe et Falaise ainsi qu’à la libération de la Belgique et de la Hollande. Il est grièvement blessé à Waards, en Hollande, le 26 octobre 1944 lorsque la jeep amphibie sur lequel il prend place passe sur une mine qui éclate. D’abord hospitalisé en Angleterre, il est rapatrié en 1945. Il reprend du service après la guerre en tant que commandant d’une brigade de milice. Promu colonel honoraire en 1961, le Brigadier-général Guy Gauvreau se sera mérité de nombreux honneurs dont la Médaille du Distinguish Service Order (DSO) of the British Empire, Chevalier de la Légion d’honneur de France, Officier de la Legion of Merit (USA).

Le nom du boulevard Colonel Gauvreau de la ville de Falaise, France, honore sa mémoire. Son principal projet comme colonel honoraire aura été de voir à ce que le régiment puisse avoir une histoire régimentaire pour le centenaire du Régiment en 1969.

Dans la vie civile d’après guerre, le Brigadier-général Gauvreau sera d’abord adjoint à l’exécutif de la Montreal Tramway Company avant qu’on la transforme en organisme public, puis il sera chargé d’organiser un plan de défense civile pour Montréal en raison de son expérience dans le domaine militaire, avant de devenir responsable des relations extérieures puis vice-président de la Brasserie Dow. Il devient ensuite directeur de la Commission de transport de Montréal (CTM). Il sera successivement président de la Fondation de l’Hôpital Sainte-Justine, Consul général d’Islande à Montréal, président-fondateur de la Place Bonaventure et président de la Société de gestion Concordia, où il s’affairera dans la gestion de construction de nombreux édifices d’importance d’un bout à l’autre du Canada.

Le brigadier-général J.Guy Gauvreau est décédé à Montréal en 1990.

Pierre Vennat
Maj (r) Jacques Guilbault

Les fusiliers Mont-Royal Nunquam Retrorsum