Mgr Emmanuel Alphonse Deschamps

Les Fusiliers Mont-Royal peuvent s’enorgueillir d’avoir compté deux évêques de Montréal dans leurs rangs. Après leur premier aumônier, Mgr Édouard Fabre, qui les quitta pour devenir éventuellement archevêque de Montréal, Mgr Emmanuel Deschamps, fut, quant à lui, évêque auxiliaire de Montréal de 1925 jusqu’à sa mort en 1940.

Ancien soldat des Carabiniers Mont-Royal avant d’étudier la prêtrise, puis aumônier du régiment au début du 20e siècle avec le grade de major, Mgr Emmanuel Deschamps continua à s’intéresser à la chose militaire et non seulement adhéra à la section canadienne-française de l’Association des vétérans de la Grande Guerre, mais il en fut le premier aumônier.

Pionnier de l’enseignement et l’éducation des sourds-muets, il avait été aumônier à l’Institution des Sourdes et muettes, alors tenue par les Soeurs de la Providence, dont il devait d’ailleurs, éventuellement, devenir supérieur ecclésiastique en plus de devenir aumônier des Dames patronnesses de l’Institution des Sourdes et muettes puis supérieur des Œuvres des Sourdes et muettes. Toujours désireux d’implanter au Québec un enseignement de qualité pour les jeunes sourdes et muettes, Mgr Deschamps avait même traversé l’Atlantique en bateau, en 1921, pour aller s’informer de ce qui se faisait en Europe.

Il avait commencé sa carrière ecclésiastique à la paroisse Saint-Eusèbe, puis avait été curé à Sainte-Brigide avant d’être élu vicaire-général du diocèse de Montréal. Il avait été nommé chanoine honoraire de l’Église métropolitaine de Montréal avant d’être nommé protonotaire apostolique puis évêque auxiliaire. Il avait été également aumônier de l’Association des employés de magasin, et chapelain du Conseil Lafontaine des Chevaliers de Colomb.

Homme d’une grande érudition, il avait également été membre de la Société générale pour l’enseignement de la parole aux sourds-muets, dont le siège était à Washington, de la Société géographique nationale des États-Unis, de la Société du Bon parler français, de l’Alliance nationale et de la Société Saint-Jean-Baptiste.

Pierre Vennat

Les fusiliers Mont-Royal Nunquam Retrorsum