1985 : Brigadier général Richard Genin

Si 2010 marque le centième anniversaire de l’historique manège régimentaire de l’avenue des Pins, elle marque aussi le 60e anniversaire de l’implication du brigadier général Richard Genin dans la vie des Fusiliers Mont-Royal.

Entré dans les Forces armées canadiennes en 1948, via le Corps école des officiers canadiens de l’Université de Montréal, Richard Genin se joignit au régiment comme jeune lieutenant en 1950. Il en gravit successivement tous les échelons et en assumait le commandement l’année du centenaire du régiment.

Une fois son terme terminé à la tête du régiment, Richard Genin fut promu colonel et devint le premier commandant du district militaire no 2 du Québec. Par la suite, il occupa diverses fonctions d’état-major au quartier général du secteur militaire de l’Est (milice) pour en devenir commandant en août 1977, poste qu’il occupa pendant quatre ans, avec le grade de brigadier général.

Avant d’accéder au poste de colonel honoraire du régiment en 1985, le brigadier général Genin, qui fit carrière dans le civil dans la publicité, notamment comme vice-président de Stovin-Byles, compagnie de publicité,vice-président de Télé Métropole,vice président du bureau de la télévision du Canada..

Il fut aussi président de l’Association canadienne de l’infanterie et vice-président de la Conférence des associations de défense et délégué du Canada à la Confédération interalliée des officiers de réserve, allant jusqu’à assumer le poste de secrétaire-général de cette organisation. En décembre 1981, on l’avait élevé au grade de commandeur de l’Ordre du Mérite militaire (C.M.M.), alors qu’il était déjà commandeur de l’Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem et porteur de la Décoration des Forces canadiennes (C.D.) avec deux agrafes. En 1982, Richard Genin fut élevé au rang de commandeur de l’Ordre du Mérite militaire (C.M.M.) devenant le premier réserviste, commandant de secteur, à recevoir cette très haute distinction.

Par la suite, Genin a continué d’œuvrer au régiment en occupant plusieurs postes au seion de la famille régimentaire, entre autres ceux de président du Club des officiers des Fusiliers Mont-Royal et de président fondateur de la Fondation des Fusiliers Mont-Royal. Il fut également président du Conseil Saint-Jean du Québec, président national du Fonds du Souvenir et président de la Fondation de l’Hôpital Sainte-Anne (unique hôpital pour anciens combattants au pays).

Son dévouement inlassable à la cause des anciens combattants devait d’ailleurs lui valoir la Mention élogieuse du ministre des Anciens combattants qui venait couronner une fructueuse carrière dans le domaine militaire et celui des affaires.

Pierre Vennat
Historien régimentaire
9 janvier 2009

Les fusiliers Mont-Royal Nunquam Retrorsum