1910 : Colonel Sir Rodolphe Forget

Premier colonel honoraire du régiment en 1910, le financier canadien-français Rodolphe Forget, à la fin du 19e siècle s’était taillé une place importante dans le monde des affaires alors largement dominé par les Anglo-Canadiens.
 
Personnage audacieux, spontané, controversé, son influence s’exerçait autant dans le milieu des affaires qu’au sein du monde politique. En 1915, Rodolphe Forget était en effet président de la Quebec Railway Light Heat & Power Company qu’il avait créée en achetant en 1909 la Compagnie de gaz de Québec, qui desservait la Vieille capitale et vice-président de la très importante Montreal Light Heat & Power qui assurait l’électricité dans la métropole, laquelle avait été créée au début du 20e siècle après d’intenses négociations avec Herbert Samuel Holt de la Compagnie de gaz de Montréal et la Compagnie royale d’électricité qu’il avait acquise en 1890 avec son oncle Louis-Joseph.
 
Président durant un temps de la Compagnie de navigation du Richelieu et de l’Ontario, cette compagnie, sous son influence, sera maître d’œuvre du célèbre Manoir Richelieu, construit à Pointe-au-Pic dans la région de Charlevoix. Villégiateur-mécène, il a joué un rôle important dans la modernisation économique de Charlevoix en amenant le chemin de fer dans la région et une usine de papier à Clermont. En plus du Manoir Richelieu, dont on lui doit la construction, il se fit construire une luxueuse résidence d’été à Saint-Irénée, où les Fusiliers allèrent d’ailleurs durant quelques étés tenir des exercices dans un site enchanteur et il se fit même élire député fédéral du comté de Charlevoix de 1904 à 1917. En 1912, il avait été créé baronnet par le roi Édouard VII et devenait ainsi Sir Rodolphe Forget.
 
Rodolphe Forget avait commencé sa carrière de financier dès l’âge de 15 ans, en entrant au service de la maison de courtage L. J. Forget et Cie. Fondée par son oncle Louis-Joseph Forget, lui aussi bien connu du monde financier canadien. Devenu associé de cette firme de courtage en 1890, Rodolphe Forget y fut actif jusqu’en 1907.
 
Surnommé le jeune Napoléon de la rue Saint-François Xavier, puisqu’il fut président de la Bourse de Montréal de 1907 à 1910, Rodolphe Forget était reconnu comme un investisseur audacieux dont les activités étaient généralement couronnées de succès. Forget tenta de s’assurer le monopole de distribution d’électricité à Québec comme il le faisait à Montréal mais la concurrence d’une autre compagnie québécoise, la Compagnie électrique Dorchester, sera féroce et après l’acquisition de cette dernière par la puissante Shawinigan Water & Power, en 1915, le consortium de Forget fut lui-même vendu à cette dernière en 1923.
 
Forget multiplia d’une manière un peu désordonnée ses œuvres philanthropiques. En plus des Fusiliers Mont-Royal, qui lui doivent beaucoup, notamment son rôle dans la campagne de financement public qui donna lieu à la construction du manège de l’avenue des Pins, il fut un grand bienfaiteur de l’Hôpital Notre Dame, à laquelle il aurait versé l’importante somme à l’époque de $ 250 000.

Pierre Vennat
Historien régimentaire
9 juillet 2009

Les fusiliers Mont-Royal Nunquam Retrorsum