Sergent-major Rosario Lévesque

Le 11 septembre 1939, quelques jours après la déclaration de la Seconde Guerre mondiale et la mobilisation des Fusiliers Mont-Royal, le sergent-major de compagnie Rosario Lévesque était promu sergent-major régimentaire du bataillon d’active nouvellement formé.
 Lévesque comptait déjà, au début des hostilités, 29 années de service dans la milice canadienne, dont quatre passées au front durant la Première Guerre mondiale. Faisant alors partie du 22e Bataillon canadien-français, Lévesque avait été blessé deux fois.
 Complètement rétabli et en pleine forme en septembre 1939, Lévesque, une fois son examen médical terminé avec succès, avait déclaré : Les Allemands n’ont pas été assez fins pour m’avoir à la dernière guerre, ils ne m’auront pas davantage cette fois-ci.
 Effectivement, Rosario Lévesque fut un des rares rescapés du raid de Dieppe à réussir à regagner sain et sauf l’Angleterre et sa conduite héroîque lors du raid du 19 août 1942 lui valut d’être décoré de la Médaille de la Conduite distinguée (D.C,M.)

Pierre Vennat
Historien régimentaire
11 décembre 2009

Les fusiliers Mont-Royal Nunquam Retrorsum