Du 65e bataillon au Carabiniers Mont-Royal

Au début de 1869, le seul bataillon francophone de milice à Montréal, les Chasseurs canadiens, venaient d’être dissous. C’est pourquoi, le 18 juin 1869, un ordre d’Ottawa autorisa la création à Montréal d’un nouveau régiment francophone, le 65e bataillon, mieux connu à ses débuts sous le nom de Mount Royal Rifles. Le nom ne fut traduit officiellement en français par celui de Carabiniers Mont-Royal qu’en 1902 sous le commandement d’un ancien officier des Chasseurs canadiens, le lieutenant-colonel Joseph Beaudry. Le 15 avril 1931, les Fusiliers Mont-Royal cessèrent d’être un régiment de carabiniers pour devenir un régiment de fusiliers, nom qu’ils portent depuis.

Les fusiliers Mont-Royal Nunquam Retrorsum